Maleetgris
bloc1
Maleetgris bloc1
Maleetgris
erofeshome
Pourquoi un mouvement de santé
WC

Eric Rofes : Gay Bodies, Gay Selves: Understanding the Gay Men’s Health Movement

david
- La santé gaie chez
ryan
-Pourquoi faut-il "prendre les hommes

Intervenants du 28 novembre

 

Didier Eribon (philosophe)

Didier Eribon est philosophe. Il est l'auteur d’une célèbre biographie de Michel Foucault (1989) et de nombreux autres ouvrages parmi lesquels, Réflexions sur la question gay (1999), Une morale du minoritaire. Variations sur un thème de Jean Genet (2001), Hérésies. Essais sur la théorie de la sexualité (2003) et tout récemment Echapper à la psychanalyse.

 

Michael Hurley (Australian Research Centre in Sex, Health and Society, Melbourne, web)

Senior Research Fellow à l'Australian Research Centre in Sex de l'Université de Melbourne, Michael Hurley travaille en collaboration étroite avec les communautés gays et les communautés séropositives. En Australie, l'épidémie concerne à 80% les homosexuels. Dans son rapport publié en 2003, « Then and Now. Gay Men and HIV », Michael Hurley examine la relation actuelle des hommes gays avec le VIH et la manière dont le sexe non protégé ou à risque s’insère dans la façon qu’ont les gays de vivre leurs vies maintenant. Il suggère que des réponses de santé basées sur l’idée de crise ne fonctionnent pas bien dans des contextes gays “post-sida”. Pour lui, toute intervention au sein des cultures vécues homosexuelles requiert une délicate articulation de la prévention VIH avec les pratiques connues de réduction des risques. Michael Hurley a aussi coordonné l'édition de Cultures of Care and Safe Sex amongst HIV positive Australians et nous présentera l'état de la recherche et les projets réalisés en Australie dans le cadre d'une approche globale de santé gaie.

 

Eric Rofes (Humboldt State University, Arcata, California, web)

Professeur en sciences de l’éducation à l'université d'état californienne Humboldt, Eric Rofes enseigne l'organisation communautaire et les techniques de leadership. Il donne aussi des cours dans les domaines de l'éducation, les études féministes et celles multiculturelles queer. Eric Rofes est impliqué dans la lutte contre le sida depuis 1982. Il connaît particulièrement bien les conséquences et l'évolution de l'épidémie chez les homosexuels américains. Il a dirigé plusieurs des plus importantes structures de lutte contre le sida aux Etats-Unis dont le Los Angeles Gay and Lesbian community Services Center et le Shanti Project à San Francisco. Il est l'un des premiers, dès 1996, à s'être intéressé à la santé gaie comme moyen de revitalisation de la prévention VIH. Il a été le responsable des premiers sommets américains sur la santé des hommes gays. Ses réflexions ont initié le développement dans plusieurs pays de projets de santé à la fois par les associations sida mais aussi gay et lesbiennes. Eric Rofes a publié plus d'une dizaine de livres dont deux centrés sur le sida où il étudie les effets du VIH/sida sur les communautés homosexuelles aux Etats-Unis. Il vient de sortir : “A Radical Rethinking of Sexuality and Schooling: Status Quo or Status Queer” et prépare un ouvrage sur le mouvement de santé des hommes gays tout en écrivant une pièce de théâtre centrée sur les hommes qui viennent de se découvrir séropositifs.

 

Will Nutland (Terrence Higgins Trust, Londres, web)

Responsable de la promotion de la santé au sein du Terrence Higgins Trust à Londres, Will Nutland est impliqué dans la santé gaie depuis plus de 15 ans. Il a mis en place plusieurs programmes communautaires de santé et est l'un des auteurs de « Making it Count - the collaborative strategy to reduce HIV amongst MSM in Britain ». Will est l'un des fondateurs d'Act Up Norwich.

 

Rommel Mendès-Leite (Université Lumière Lyon 2)

Ethnosociologue et enseignant au département de Psychologie Sociale de l'Université Lumière Lyon 2, Rommel est également membre du Groupe d'Etudes des Relations Asymétriques (GERA) et du Centre Louise Labé. Il est chercheur affilié à l'équipe Altérité, santé, sexualités du Laboratoire d'Anthropologie Sociale (Collège de France). Rommel Mendès-Leite travaille sur les sexualités masculines, et surtout l'homosexualité, depuis 1983. Il a développé de nombreux projets de recherche en France, au Brésil et en Afrique du Sud. Auteur de plusieurs ouvrages dont : "Bisexualité, le dernier tabou" (1996); "Le sens de l'altérité. Penser les homosexualités" (2000) et "Chroniques socio-anthropologiques au temps du sida. Trois essais sur les (homo) sexualités masculines" (en collaboration ; 2001). Son prochain livre, en collaboration avec Maks Banens, porte sur les "Paroles de séropos. Vivre avec le VIH/sida" (à paraître au premier semestre 2006 chez Calmann-Lévy).

 

Jen Wang (Institut für Sozial- und Präventivmedizin, Universität Zürich, et Institut Tropical Suisse, Bâle)

Chercheur à l' Institut für Sozial- und Präventivmedizin (Universität Zürich) et l'Institut Tropical Suisse (Bâle), Jen Wang est spécialisé dans l'épidémiologie VIH. Il a collaboré auprès d'organismes internationaux dont le Harvard AIDS Institute et ONUSIDA. Jen Wang a mené de nombreuses études auprès des gays et des toxicomanes dans le domaine du VIH. Il est le principal chercheur du Projet santé gaie conduit par l'association communautaire Dialogai à Genève. Il participe activement au projet « Future Patient » mené en Suisse dont le but est de mesurer le niveau d'information et les compétences des patients et citoyens vis-à-vis de leur propre santé «health literacy».

 

Alain Léobon (CNRS, Angers, web)

Chargé de recherche au CNRS, Alain Léobon travaille actuellement autour du thème suivant : «L'inscription dans le cyberespace de la population homosexuelle : de la recomposition des territoires de visibilité et de rencontres homo et bisexuels au risque du VIH/sida ». Sa dernière publication concerne « Les usages sociosexuels d'internet et le développement d'une culture du risque au sein de la population homo et bisexuelle française » (ANRS - Fond Québécois de la recherche sur la société et culture - 2004).

 

Tony Valenzuela (Los Angeles)

Ecrivain, militant, mais aussi journaliste, Tony Valenzuela a exploré certains des sujets les plus controversés des communautés gays, notamment VIH et pratiques barebacks, pratiques culturelles et usage de drogues et plus récemment l'importante question polémique aux Etats-Unis de l'usage de la drogue Crystal Metamphetamine chez les hommes gays. Tony a été l'un des leaders du National Sex Panic Summit organisé en 1997 à San Diego. Au théâtre, il est l'auteur d'un one-man show, « The Bad Boy Next Door », où il analyse la manière avec laquelle une nouvelle génération de gays a élaboré une relation différente avec le VIH et la prise de risques sexuels. Titulaire d'un Master of Fine Arts, il termine son roman sur l'histoire de trois prostitués masculins au tournant du millénaire.

 

Jean-Charles Verheye (INPES, Paris)

Issu du monde associatif, Jean-Charles Verheye a notamment soutenu la mise en place de projets de santé communautaires dans les comités de AIDES et apporté un appui méthodologique à des acteurs de terrain sur des projets autour du cancer et des maladies chroniques. Une expérience de l’hôpital en tant qu’infirmier et une formation en science de l’éducation l’ont amené à concevoir et à animer des programmes de formation sur la prise en charge globale des personnes atteintes de maladies chroniques auprès de professionnels des secteurs sanitaires et sociaux. Au sein de l’Inpes, il développe des outils d’intervention en éducation pour la santé. 

 

Claude Lejeune (Association des médecins gais, Paris)

Claude Lejeune est le président-fondateur de l'AMG. L'hivers 79-80, une poignée de praticiens et d'étudiants en médecine se regroupent pour tenter de remédier à un constat flagrant : en matière d'information sur la santé gay - physique et/ou psychique - tant au niveau de la communauté homosexuelle que du corps médical, les carences et les dérives sont criantes. Et ce sera ... une permanence téléphonique bi-hebdomadaire, la diffusion de brochures (notamment « Gais à votre santé - 700 000 exemplaires à ce jour), des Point-santé dans des lieux de consommation sexuelle, des groupes de parole, des soirée thématiques pour les médecins ...

 

Chris Bartlett (Philadelphie)

Militant dans le domaine de la santé et « organisateur communautaire » dans les communautés LGBT de Philadelphie, Chris Bartlett a été directeur du Safeguards Gay Men's Health Project de Philadelphie durant plus de 10 ans. C'est à cette occasion qu'il a dirigé une enquête sur plus de 1400 homosexuels et bisexuels. Il travaille actuellement comme consultant au service d'information de la division sida du département de santé de la ville, où il s'occupe de l'évaluation des programmes. Par ailleurs, il conduit des formations sur la manière de diriger des actions en santé gaie. Chris Bartlett est aussi consultant principal pour le Philadelphia LGBT Community Assessment, qui collectera les données existantes au sujet des communautés LGBT de Philadelphie et proposera des recommandations sur les axes des futures recherches pour ces communautés.

 

David Monvoisin (AIDES, Marseille)

Animateur national gay chez Aides, David Monvoisin participe aux travaux du groupe national d'action communautaire « Hommes entre eux ». Le groupe a décidé en juillet 2004 de renouveler son approche de la prévention du VIH, des hépatites et des IST avec la communauté Gay. Sans remettre en cause la nécessaire mission d'information et d'accompagnement sur les stratégies de prévention, nous avons fait le constat, comme d'autres acteurs de prévention à l'étranger, des limites de cette approche après vingt ans d'épidémie. Cette approche centrée sur la génitalité et les modes de transmission associés, mésestime la nécessité de prendre en compte de manière plus globale les déterminants de la santé des gays et les modes de construction collectifs de la santé sexuelle chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (MSM). Depuis un an, AIDES s'efforce de mettre en œuvre une stratégie de mobilisation qui vise les MSM, les acteurs communautaires gay mais aussi les acteurs institutionnels. En 2005, le travail de mobilisation sur le terrain dans le Sud Ouest lors d'une convention régionale « Hommes entre eux » et pendant les UEEH a commencé à porter ses fruits.

 

Michael Häusermann (Dialogai, Genève, web)

Diplômé en service social, Michael Häusermann, a une longue expérience de développement d'organisations gays, d'associations sida, de direction de projets de prévention et de travail communautaire dans ce cadre. Co-fondateur de l'association Dialogai à Genève, il a travaillé pendant 8 ans à l'Aide suisse contre le sida (ASS), d'abord comme coordinateur de la prévention en Suisse romande puis comme directeur du secrétariat national à Zurich. Il a été le coordinateur du programme culturel de la conférence mondiale sida à Genève en 1998. A partir de l'an 2000, Il coordonne le projet « santé gai » de l'association Dialogai à Genève. Dans ce cadre, il a rédigé le concept de base, participé aux recherches, présenté son travail dans plusieurs conférences internationales et dirige le projet pilote de centre de tests et conseils gay-friendly Checkpoint.

 

Bill Ryan (Université McGill et Action Séro-Zéro, Montréal, web)

Professeur adjoint à l'Université McGill de Montréal, Bill Ryan est impliqué dans la prévention du vih depuis 1985. Il est consultant auprès de Santé Canada en matière de la prévention de l'homophobie. Il est fondateur du Projet 10 de Montréal, le plus grand groupe de soutien pour les jeunes gais et lesbiennes du Canada. Il est formateur pour le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec dans un programme destiné aux intervenants du réseau de la Santé, et de l'Éducation. Ses recherches concernent l'orientation sexuelle, l'éducation sexuelle, les déterminants de la santé dans la communauté gaie, la santé sexuelle, l'accessibilité aux soins de santé, l'homoparentalité, l'homophobie et le vieillissement dans la communauté gaie et lesbienne. Bill Ryan est président du Conseil d'administration de Séro-Zéro, le plus grand organisme de santé gaie, de santé sexuelle et de prévention du vih au Canada. Il travaille sur des projets de santé et d'éducation sexuelle en Ukraine, Biélorussie, Roumanie et en Suisse, avec la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux, l'Organisation Mondiale de la Santé et l'UNICEF.

 

Jean-Yves Le Talec (Université Toulouse - Le Mirail)

Sociologue de la santé et de la sexualité au sein de l'équipe Simone SAGESSE (Savoirs, genre et rapports sociaux de sexe) - Université Toulouse le Mirail, Jean-Yves Le Talec mène depuis plusieurs années diverses recherches relatives à la prévention VIH, notamment pour l'Agence nationale de recherche sur le sida et Sidaction. Sa dernière étude était consacrée au « Bareback et pratiques à risques chez les hommes gais ». Jean-Yves Le Talec travaille actuellement sur les normes, désirs et prises de risques chez les hommes gais.

logoWarning

Accueil

English

WC